Les systèmes signalétiques se sont démultipliés ces dernières décennies. En forgeant ainsi la sensibilité aux lieux et à l’environnement, ils modèlent de plus en plus les déplacements et les comportements.

Si hier ils étaient présents sans qu’aucun ne s’en aperçoive, aujourd’hui ils jouent un rôle de plus en plus prégnant dans le parcours visiteur. Où en seront-ils demain ?
SignAll explore la signalétique de demain

Partant du constat que depuis de nombreuses années, la signalétique n’a pas connu d’évolution technologique majeure, et ce malgré la place croissante qu’elle occupe dans l’espace physique public, il s’agit d’envisager ce que pourrait être la signalétique de demain.

Celle-ci devra être en phase avec la digitalisation des marchés et le passage au phygital : l’enseigne et la signalétique se doivent d’être considérées comme des éléments actifs du parcours visiteurs, porteurs d’une image de marque et créateurs de valeurs pour le client final. Pour preuve, 90 % des Français pensent que les dispositifs digitaux permettent de mieux s’orienter .

Bien que cela ne soit pas clairement conscient dans l’esprit collectif, l’architecture contemporaine a créé un vide informationnel que comblait l’urbanisme d’autrefois (villes quadrillées et moins étendues). Aujourd’hui, l’utilisation de l’espace public apporte peu de différenciation spatiale et crée des espaces impersonnels et substituables. En effet, autrefois, un bâtiment avait une seule et unique fonction alors qu’il est maintenant modulable, avec plusieurs rôles.

Dans cet environnement qui connaît une évolution précipitée depuis quelques années, il est fort probable que la signalétique en 2020 aura, pour nouvel objectif, d’apporter une information et une orientation …

Lire la tribune en entier sur Les Echos